Dans le Couffo, les jeunes ont désormais les clés de l’entreprenariat

Article : Dans le Couffo, les jeunes ont désormais les clés de l’entreprenariat
29 septembre 2020

Dans le Couffo, les jeunes ont désormais les clés de l’entreprenariat

La commune de Dogbo a accueilli les 18 et 19 septembre la journée de l’entreprenariat des jeunes dans le Couffo. Deux jours d’échanges, de partage d’expérience et d’orientation au bout desquels les participants savent désormais comment s’investir dans l’auto-emploi. C’est le cabinet Global services Mianondju Smart du coach Biram Amouzounvi qui a organisé la rencontre.

C’est une première dans le département du Couffo. Cette initiative du cabinet Global services Mianondju Smart vise à faire la promotion de l’entreprenariat. 

Booster la créativité des étudiants

Biram Amouzounvi, coach formateur et responsable du cabinet, a fait savoir que l’autre objectif de ces journées était d’éveiller l’esprit des jeunes pour le choix de métiers porteurs du 21e siècle. À côté, il était question pour les organisateurs de booster la créativité des élèves et étudiants dans le département du Couffo à travers le partage d’expériences des jeunes talents et entrepreneurs du Couffo. 

La cérémonie d’ouverture, qui a eu lieu dans l’après-midi du vendredi 18 septembre dans la salle de conférence de l’arrondissement de Tota, a été essentiellement consacrée aux discours et à la présentation des différents partenaires dont entre autres, Pro Dogbo et l’ONG Cosed Bénin de Gilchrist Atchaoué.

L’emploi des jeunes, un enjeu essentiel

Après les différentes allocutions, John Pee Bull, enseignant d’économie expert en entreprenariat ayant fait ses preuves dans plusieurs pays du monde, s’est exprimé sur les opportunités qui s’offrent aux jeunes du Couffo dans le domaine entrepreneurial. L’expert n’a pas manqué de mots pour expliquer aux participants venus de plusieurs communes que l’emploi des jeunes demeure un enjeu essentiel dans de nombreux pays et dans différentes régions où les taux de chômage avoisinent 30%. 

« Si les jeunes se mettent souvent à leur compte parce qu’ils ne trouvent pas d’emploi ailleurs, l’entreprenariat peut leur insuffler des compétences précieuses »

Dans sa présentation, John Pee Bull a fait savoir que dans ce contexte où l’emploi est une denrée rare, l’entreprenariat des jeunes peut jouer un rôle important pour faciliter le développement et la création d’emplois. « Si les jeunes se mettent souvent à leur compte parce qu’ils ne trouvent pas d’emploi ailleurs, l’entreprenariat peut leur insuffler des compétences précieuses telles que les capacités de réflexion critique, de prise de décision, de commandement, de travail d’équipe et d’innovation« , explique John Pee Bull. Les travaux de la deuxième journée se sont déroulés dans l’une des salles de délibération de la mairie de Dogbo. Ici, l’accent a été mis sur le partage d’expérience dans l’écosystème entrepreneurial et la motivation. 

Coach Biram Amouzoun.
Coach Biram Amouzounvi. Crédit photo : Audrey Chede

Le deuxième jour de formation a été animée par le coach Biram Amouzounvi sur les bases fondamentales de l’entrepreneuriat. Il a ensuite laissé place au coach Justino Vieyra qui a informé les participants sur le thème de « l’esprit entrepreneurial ».

L’agriculture et le numérique

La rencontre était organisée autour de deux grandes thématiques : l’une sur l’entreprenariat agricole, l’autre sur les opportunités du numérique, animé par Gloria Tchidime, journaliste et blogueuse. Elle a reçu Médard Clobéchi, journaliste et membre de la communauté Mondoblog de RFI, avec le coach formateur Biram Amounzouvi. En soirée, le maire de la commune d’accueil, Magloire Agossou, est venu avec sa délégation remercier les participants et les organisateurs. 

Magloire Agossou a invité les jeunes à mettre en application les enseignements reçus. Il a aussi invité le cabinet Global services Mianondju Smart à rééditer cette rencontre dont les témoignages ont encouragé les uns et les autres. 

Edem Abdias SOSSOUKPE et Médard CLOBECHI

Partagez

Commentaires

Biram Amouzounvi
Répondre

Très bon article, Bravo Monsieur Clobechi Médard. T'es un jeune talent déjà continue ainsi.
Veuillez lire Coach Biram AMOUZOUNVI au lieu de coach Biram AMOUZOUN à un endroit.

Médard Clobechi
Répondre

Merci bien... ça fait plaisir...et merci à vous aussi pour la cause des jeunes!!!

TCHIDIME
Répondre

Merci mon cher collègue Médard pour ce bel article

Médard Clobechi
Répondre

Merci bien... Gloria
C'était un plaisir de t'avoir rencontré au cours de ce panel sur les opportunités du numérique que tu as animé avec bienveillance