Religion : Nécessité pour tout croyant d’être indépendant du péché

Article : Religion : Nécessité pour tout croyant d’être indépendant du péché
Étiquettes
14 août 2020

Religion : Nécessité pour tout croyant d’être indépendant du péché

Les béninois tous confondus célèbrent l’indépendance le 1er Août.  Parallèlement à son caractère physique, l’indépendance a tout de même un caractère spirituel. La vie chrétienne devrait être menée en toute indépendance du péché. C’est ce seul moyen qui garantit pour l’homme, une parfaite harmonie entre Dieu et lui. Dans l’interview suivante, le pasteur Ghislain Yamongbe Guézo expose les origines du péché faisant mention du bonheur dont peut bénéficier, quelqu’un qui ne pratique pas le mal.

 Qu’est-ce que le péché Pasteur?


Pasteur Ghislain Yamongbe Guézo : Dans les Saintes Écritures, le péché de façon générale, c’est la transgression de la loi. Et peut-être pour donner des synonymes, on pourrait dire que le péché, c’est le mal, c’est la faute, c’est l’impureté, c’est la révolte, c’est la corruption, c’est l’esclavage aux passions de la chair. Pour tous ces synonymes que je viens de citer, il y a des références bibliques pour nous montrer donc que le péché, c’est tout ce qui nous amène à désobéir à Dieu, à ne pas rester dans le plan qu’il a pour nous. Le Psaumes 32 verset 1 dit : « heureux celui dont la transgression est enlevée, dont le péché est pardonné ». Ça veut dire que le péché est une transgression de la loi de Dieu.

D’accord Pasteur, et quelles en sont les conséquences tant du point de vue physique que spirituel ?


Les conséquences du péché du point de vue physique, c’est que le péché rend vilain. Si vous vivez dans le péché, vous verrez que vous serez uniquement aimé que par des gens qui pratiquent le même péché que vous. Mais vous ne serez pas apprécié, sociable avec des gens qui sont dans le standard de Dieu. Je donne un exemple. Lorsque quelqu’un essaie de vivre en mentant tout le temps, il n’aura pour amis que des menteurs. Parce que celui qui veut demeurer dans la vérité, ne pourra accepter la compagnie des menteurs professionnels.

Donc au fond, le péché nous rend vilain. Le péché amène aussi à la mort physique. Parce que quelqu’un qui a décidé de vivre dans une certaine transgression de la loi, voler par exemple, peut exposer sa vie. Au cours d’un vol, il peut être attrapé. Ce n’est pas que nous apprécions la vindicte populaire. Mais il arrive que de simples voleurs de poulets sont exposés à la vindicte populaire. Donc, le péché a de graves conséquences physiques.

Ça vous dénature, ça vous met constamment dans des maladies psychologiques, vous avez l’impression que des choses se baladent dans votre corps, vous avez des troubles psychologiques, vous avez peur tout le temps, vous sentez un rejet, alors qu’il fallait juste abandonner le péché. Pour le côté spirituel, la conséquence majeure, c’est que le péché nous sépare de Dieu. Le péché rompt toute relation formelle avec Dieu. Il dit:  » mes oreilles ne sont pas dures pour vous entendre, ni ma main trop courte pour vous toucher« .

Mais Pasteur, nous sommes dans un monde corrompu, un monde où tout va mal, est-ce que vous  pensez qu’on peut vivre sur terre sans pouvoir  pécher ?


D’abord, ça renvoie à l’origine du péché. Le péché pour nous les Hommes provient de quand les premiers Hommes ont péché. Pour ça nous sommes dans le premier livre de la Bible, on appelle ça le péché originel. Et de facto, l’humanité entière a hérité de cet état de péché. Plusieurs passages de la Bible le soulignent. Romains chapitre 5, verset 12 à 15; 1 Corinthiens 15. Ces textes là nous montrent que quand nous sommes sur cette terre, nous allons pécher. Nous allons faire de notre pensée ou de notre habitude générale des choses qui ne vont pas glorifier Dieu. En ce moment, oui. Nous péchons. Mais la différence est comment chacun gère sa vie vis-à-vis du péché.

En attendant d’en arriver là,  Pasteur Yamongbe,  comment peut-on obtenir son indépendance vis-à-vis du péché ?


Ah! Là, c’est une belle question qu’il faut avec le temps que nous vivons au Bénin, nous sommes à la veille de notre indépendance, il faut vraiment penser à l’indépendance vis-à-vis du péché. Nous pouvons être indépendants vis-à-vis du péché. Le texte de 1 Corinthiens 15 que je viens de mentionner, nous montre même un parallèle percutant par rapport à Adam qui a péché et par qui tous les Hommes ont péché. Mais par rapport à Christ aussi qui est venu pour nous libérer, ceux qui se confient en Christ peuvent être réellement libérés.

Pour l’indépendance de l’homme vis-à-vis du péché, je pense que la première chose, c’est déjà de reconnaître qu’on est pécheur, d’accepter que nous avons hérité du péché et de reconnaître que dans notre manière de vivre de tous les jours, nous avons quelque chose qui ne va pas par rapport à la parole de Dieu. Deuxièmement, il s’agit de croire au sacrifice que Jésus a fait sur la croix pour nous. Je le dis sous deux points. Je le dis sous le point de quelqu’un qui n’a pas encore donné sa vie à Jésus.

Par exemple, si quelqu’un n’a pas encore donné sa vie à Jésus, il doit prendre engagement maintenant de dire: «  je reconnais que je suis héritier du péché, mais Jésus est celui qui libère du péché ». Et même pour quelqu’un qui a déjà donné sa vie à Jésus, il doit reconnaître que lorsqu’il se rapproche de la parole de Dieu, elle est une lumière qui expose les cadavres qu’il a dans son placard. Et, il va se décider à sortir les cadavres du placard.

Cadavres dans le placard Pasteur,  c’est-à-dire?


C’est une expression qui désigne les choses que nous cachons, que personne ne voit. Quand quelqu’un a un cadavre dans le placard, ça ne sent pas. Ce n’est pas parce que ça ne sent pas qu’on ne peut pas savoir que le cadavre n’est pas là. La parole de Dieu est la lumière qui expose les cadavres que nous avons dans nos placards. Et nous devons donc maintenant,  prendre l’engagement à la lumière de cette parole, de chercher la grâce de la miséricorde de Dieu. Automatiquement, son esprit est là pour nous libérer du péché.

J’aimerais faire ici un point à souligner pour ceux qui sont vraiment liés par le péché. On appelle juste ceux-là des gens qui vivent dans une certaine dépendance du péché. Par rapport à ça, c’est des gens demandant vis-à-vis de certains produits, alcool et tout, ou vis-à-vis du sexe, de la masturbation, de la pornographie. Pourtant, ils sont dans le Seigneur.

Oui, il y tout un processus là et un accompagnement a trouvé auprès de quelqu’un qui est spirituellement plus mature que vous. C’est cela qui peut conduire à la libération de ce péché. Sinon, de façon normale, vous vous confier au Seigneur, demander le pardon de nos péché, vous croyez que sa grâce est disponible. 2 Corinthiens 3 : 17 dit que là où est l’Esprit du Seigneur, là est l’indépendance.

Maintenant que je suis pardonné, qu’est-ce que cela me procure, que procure une vie sans péché ?


Dieu nous acquitte, c’est la première chose. L’acquittement est fait juste pour dire que nous sommes déclaré non coupables. Déjà, nous avons une telle liberté dans notre cœur, une joie de vivre. On vit la vie éternelle qui commence maintenant et qui nous attend. Donc, on n’est plus dans la crainte de  »si je mourais, qu’est-ce qui va arriver »? Plusieurs religions disent à leurs adeptes que Dieu les pardonne. Mais, ces religions ne peuvent pas leur garantir qu’après leur mort, Dieu va les recevoir.

Ces religions leurs disent plutôt que c’est à Dieu de décider. Non, lorsque nous sommes vraiment pardonnés, nous avons l’assurance que nous sommes vraiment pour Dieu.  Pour toujours, c’est à nous de compter sur sa grâce et marcher. Deuxièmement, ça nous donne une vie qui transforme la vie des autres. Quelqu’un qui est vraiment pardonné et qui vit la vie nouvelle de Christ ne va jamais garder ça pour lui. Il va vouloir partager.

Il va vouloir annoncer. Il va vouloir impacter et permettre que par lui, le Saint-Esprit puisse toucher d’autres personnes. Troisièmement, on reçoit les bénédictions de Dieu. Le texte de Deutéronome 28 nous montre que lorsque quelqu’un est avec la gloire de Dieu, il ne transgresse pas la loi de Dieu. Il y a une bénédiction incroyable.

Pasteur de façon claire, dites-nous, est-ce qu’un pasteur pèche?


Oui, bien sûr. Bien sûr qu’un pasteur pèche parce que si nous retournons au début de notre entretien, si la parole de Dieu n’a pas imposé un placard, il va chérir ce cadavre. Maintenant si c’est exposé, il décidera tout simplement de le délaisser. On ne l’appellera plus en ce moment un pasteur qui pèche. Maintenant, qui sait le nombre de cadavres que chacun a dans son placard ? Frère  Abdias, là est vraiment la question.


Propos recueillis par Edem Abdias SOSSOUKPE 

Partagez

Commentaires