Covid-19 : Au Bénin, « certains pensent que la maladie n’existe pas ou qu’elle est déjà partie »

Article : Covid-19 : Au Bénin, « certains pensent que la maladie n’existe pas ou qu’elle est déjà partie »
30 juin 2020

Covid-19 : Au Bénin, « certains pensent que la maladie n’existe pas ou qu’elle est déjà partie »

Le coronavirus prend du terrain au Bénin. Le pays a franchi la barre des 1000 cas à la date du mercredi 24 juin avec 1017 cas confirmés, 715 personnes sous traitement, 288 personnes guéries et 14 décès. Pourquoi une telle flambée des cas de contamination ?


La flambée des cas de Covid-19 inquiète les esprits béninois. Depuis les élections communales et municipales, et la réouverture des lieux de culte (paroisses et mosquées) avec la reprise du transport commun, les cas de contamination augmentent et plongent le gouvernement et population dans une psychose de peur. Il est arrivé, où on a compté 200 cas et 9 décès en deux semaines seulement.

Des chiffres qui étonnent l’opinion publique.

À la date du mercredi 24 juin, 115 nouveaux cas de plus que la veille ont entrainé 1017 cas confirmés et 14 décès au total ce qui amène le pays à franchir la barre des 1000 cas. Quatre jours après, le pays enregistre 25 nouveaux cas confirmés en 24 heures et  02 décès qui porte le nombre total de cas confirmé à 1149. Mais, quelles sont les réels causes de la flambée des cas de contamination ? Le docteur Urbain Ahouayito, médecin dans un centre de santé communal, nous en parle à travers cette interview.

Photo (Dr Urbain Ahouayito)

Le Bénin a franchi la barre des 1000 cas a annoncé le gouvernement ce jeudi 25 juin. Quelles sont vos impressions sur cette flambée des cas de contamination qui inquiète plus d’un ? 

Personnellement ça ne m’a pas surpris et ça ne m’effraie non plus. Puisque nous avons le premier cas et que nous sommes passés à l’infection dans la communauté c’est normale ou évident que les chiffres grandissent, il n’y a pas à s’inquiéter à cela. Ce qui est peut-être inquiétant, c’est le faite que les cas graves augmentent, ce qui est  prévisible du moment où le nombre de cas d’infection dans la société augmente parce qu’il y a beaucoup de personnes qui portent des tas, des maladies chroniques. Des vieux qui sont plus touchés, il y a quoi que cela soit ainsi.

Quelles peuvent être les réelles causes de la flambée des chiffres du Covid-19 depuis peu de temps ? 

La flambée est dû au faite que certains pensent que la maladie n’existe pas ou qu’elle est déjà partie et n’obéissent plus aux mesures de prévention prescrites par le gouvernement. Il n’est pas rare de voir des gens circuler sans leur masque ou ils portent le masque et c’est quand ils veulent parler qu’ils le  descendent au niveau du menton avant de parler.

Certains le mettent carrément au niveau du menton et c’est quand ils sont proches d’un feu tricolore ou il y a les policiers, ils font semblant de mettre ça bien au niveau de la bouche et du nez et quand ils dépassent les policiers, ils l’enlèvent encore. Parallèlement à cela, il y a aussi les regroupements. C’est vrai que les regroupements sont interdis mais il y a de petites fêtes qui s’organisent même si on arrive pas réellement a les maîtriser, ou les contrôler. Donc, la promiscuité des populations peut aussi expliquer cette flambée de contamination qu’on constate.

Faut-il revenir au confinement, à la fermeture des bars, des lieux de culte et autres ?

Je pense que là n’est pas la solution. À partir du moment où l’État a mis les tests de dépistage à la disposition de tous les centres de santé, et presque tous les cliniques privés, et les pharmacies pour que celui qui présent les signes de Covid-19 puisse se rendre dans ces lieux pour le dépistage et s’il est positif on le met sous traitement. Je pense que c’est déjà un grand pas, c’est énorme et ce n’est pas la peine de retourner encore dans le confinement.

Non seulement que ce retour aura un impact économique, mais on ne sait pas quand la pandémie va disparaître. Donc un confinement, oui mais jusqu’à quand ? Ce n’est pas la peine de revenir en arrière. On a déjà commencé par apprendre à vivre avec la maladie et c’est un bon pas. Ce qu’il y a à faire, c’est de continuer la sensibilisation dans le pays par les agents de santé et aussi les agents de la police républicaine ce qu’ils font déjà.

Maintenant, on doit intensifier cette sensibilisation, aller même jusqu’à la répression dans la mesure du possible pour imposer à la population le respect des différentes mesures prescrites par le gouvernement. Si on respecte déjà ses mesures, c’est très bon. Il faut aussi orienter systématiquement la sensibilisation. Lors de la sensibilisation, nous les agents de santé outilleront la population, les chefs villages, chefs quartiers, les relais communautaires.

Eux, vont passer l’information dans la société. Si quelqu’un présente les signes, il doit vite se rendre à l’hôpital. S’ils viennent, les agents de santé vont faire le dépistage, si le dépistage est positif,on les met sous traitement et ça passe. C’est ainsi qu’on va apprendre à vivre avec la maladie au lieu de retourner en arrière 

Un conseil à l’endroit des béninois qui ne croient pas jusque-là à l’existence du virus Corona ou qui ne respectent pas les gestes barrières ?

Pour ceux qui continuent de penser, de dire que la Covid-19 n’existe pas, je leur pris d’arrêter de se tromper. La maladie existe bien et fait ravage. Il n’ont qu’à mettre en tête qu’il y a le corona, qui peut infecter ou toucher tout le monde et à tout moment. Si quelqu’un par mégarde souffre d’une maladie chronique. Ça serait fatale pour eux !!!

Partagez

Commentaires